Quand le mot «travail» a une nouvelle définition 80

Je vous reviens, moi, Isabelle, maman, épouse et dessinatrice technique, qui s’est lancée dans un projet de voyage en VR fou, fou, fou avec mon mari Pascal et notre fils de cinq ans, Zachary.

Voilà déjà presque deux mois que j’ai quitté mon emploi, que nous sommes sur les routes et que je m’occupe de Zachary à plein temps. Ne plus avoir de réveille-matin, me coucher à l’heure que je veux, ne pas me dépêcher le matin pour finalement être prise dans le « trafic » sont des choses que j’apprécie énormément de ma nouvelle vie.

Comme ce grand projet de voyage est rendu possible grâce au soutien de divers commanditaires, nous avons eu la chance de passer notre premier mois dans des campings Parkbridge, en commençant par le camping Alouette, pour ensuite aller au Domaine des Érables, à L’Estrival, et enfin au camping Caravelle. Le fait d’avoir planifié nos premières destinations a vraiment facilité les premières semaines de notre nouvelle vie. Le réseau Parkbridge nous a vraiment bien pris en charge et, avouons-le, leurs campings sont tout simplement géniaux, surtout pour les activités à faire avec les enfants.

Avant de partir, j’avais une idée préconçue de ma vie de « femme nomade à la maison ». J’allais me lever tôt le matin, faire les tâches ménagères, m’occuper de Zachary toute la journée sans être fatiguée, préparer de bons repas, car j’allais avoir le temps de cuisiner durant le jour. J’irais dans les marchés locaux pour acheter local et bio. La période de lessive serait un moment hebdomadaire reposant, seule avec moi-même, et le soir, j’aurais du temps pour écrire mes articles, lire, passer du temps de qualité avec mon mari et avoir du bon temps pour moi toute seule.

Disons que la madame est descendue de son nuage et qu’elle est de retour sur terre! La réalité est toute autre et je dirais que c’est peut-être bien comme cela. Pascal se lève à 6 h 30 pour amorcer sa journée de travail. Il travaille quatre heures le matin, passe une partie de la journée avec nous, puis travaille le soir quand fiston fait dodo. Zachary se lève vers 7 h et moi, j’ai la chance de pouvoir me lever vers 8h.

C’est toujours Pascal qui fait le déjeuner. Après ce premier repas de la journée, Zach s’amuse seul pendant que je prends le temps d’écrire notre journal de bord. Nous aurons ainsi des souvenirs détaillés de notre aventure et possiblement un livre! Je prends ensuite ma douche, puis je me rends avec mon petit homme au parc, à la plage ou à la piscine jusqu’au diner. Soit nous jouons ensemble ou il s’amuse avec ses nouveaux amis. Quand c’est possible, principalement lorsque nous sommes près d’un terrain de jeux, nous laissons Zachary y aller seul avec un walkie-talkie, ce qu’il adore, car il se sent grand et libre… La pomme n’est pas tombée loin de l’arbre!

C’est moi qui me charge de préparer le diner qui se résume habituellement à des restes de la veille ou bien à un repas léger composé de « petites choses » : légumes, charcuteries, fromage, houmous, etc.

L’après-midi est souvent un copié-collé de la matinée: on joue dans l’eau, on fait des châteaux de sable, on se baigne à la piscine, on emprunte des jeux à l’accueil du camping et on change d’idée toutes les 10 minutes. Si vous avez de jeunes enfants, vous comprenez ce que je veux dire! Quand j’ai finalement un peu de temps à ne rien faire, car Zachary a trouvé des amis avec qui jouer, j’en profite pour gérer notre compte Instagram, publier et planifier des publications à venir et donner des nouvelles aux gens que j’aime.

Passer l’après-midi à la plage ne me laisse pas le temps de cuisiner un bon souper gastronomique… Depuis que nous sommes sur les routes, c’est Pascal qui s’occupe de cuisiner le souper. Il aime cette tâche et c’est un moment qui lui permet de décrocher. Personnellement, je m’occupe de faire la vaisselle. Après souper, c’est le moment de relaxer avant le dodo de Zach. On regarde un film, on fait un feu ou bien on s’amuse à quelques jeux de société en famille.

Rendu au soir, je n’ai plus d’énergie et je me repose. Je sais bien que nous sommes encore en période d’adaptation et tout ira de mieux en mieux. Pour être bien honnête, s’occuper d’un petit garçon de 5 ans est vraiment plus fatigant que ce que j’avais imaginé et je crois, à y repenser, qu’une journée de travail dans un bureau est vraiment très reposante! J’ai peut-être l’air de me plaindre le ventre plein, mais les mamans à la maison me comprendront surement… Je l’espère, en tout cas!

Cela dit, cette vie est une vie de rêve et je ne voudrais retourner en arrière pour rien au monde. C’est très différent de ce que je m’étais imaginé, mais tout compte fait, j’adore ma nouvelle vie de femme nomade!


Cet article a été initialement publié dans l’édition de décembre 2017-janvier 2018 du Magazine Camping Caravaning, le magazine des passionnés et des experts du camping et du caravaning. Pour en savoir plus et pour vous abonner, visitez le http://1f1000a.com/2ydUXFK

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites