Le syndrome du 48 pouces 52

La réputation du Village Vacances Valcartier n’est plus à faire. Il est d’ailleurs devenu un incontournable lors de tout passage familial dans la région de Québec. Ce complexe aquatique est issu de l’imaginaire de son fondateur, Adrien Drouin, père de l’actuel propriétaire. Alors un simple centre de glisse en traîneau, le complexe a énormément évolué pour devenir ce qu’il est aujourd’hui: le plus grand complexe récréotouristique de l’Est du Canada.

Voilà pour l’aspect histoire. Passons à l’aspect le fun important : le facteur « fun! » 😉

Notre escapade de deux jours nous a permis, la première journée, de profiter du parc extérieur pour ensuite tester, le lendemain, le parc aquatique intérieur Bora Parc. Pour l’occasion, nous avons dormi au tout nouvel hôtel Valcartier.

Le parc extérieur

Hormis le fait que nous sommes probablement tombés sur la journée estivale la plus glaciale de l’histoire du site – il faisait à peine 15 degrés jumelés à un vent constant – Isabelle et Zachary ont bien aimé les différentes glissades et attractions. Tant qu’à moi, mon côté frileux m’a retenu de me lancer à l’eau.

Je précise d’emblée qu’il serait malvenu de tenir rigueur au site pour la température et, les gens qui osent faire ce type de rapprochement, ont besoin de se faire ajuster les attentes! 😉 Je vais donc mettre cet aspect de côté.

Ceci dit, un avantage non négligeable de ce temps frisquet était l’absence quasi totale d’autres baigneurs. Nous avions le site à nous seuls. L’attente était nulle et nous avons fait le tour des attractions accessibles pour Zachary en 90 minutes chrono.

Le seul bémol que j’apporterais à notre visite: le syndrome du 48 pouces (terme de mon invention). La majorité des attractions ciblent les moins de 42 pouces (grandeur de l’enfant) et les plus de 48 pouces. Cette règle ne s’applique pas juste au Village Vacances Valcartier. Les parcs d’attractions ont sensiblement les mêmes règles de fonctionnement.

« … les enfants se situant entre 42 et 48 pouces, c’est-à-dire les enfants comme Zachary, sont laissés pour compte. »

Bref, j’ai l’impression que les enfants se situant entre 42 et 48 pouces, c’est-à-dire les enfants comme Zachary, sont laissés pour compte. Ils sont condamnés à pleurer devant les « vraies glissades » le fun et à se lasser rapidement des « glissades et pataugeoires pour les bébés » qui manquent terriblement de « sensation ». Est-ce un zèle de sécurité, une exigence d’assureurs peureux ou le simple résultat de notre société trop protectionniste, je ne sais pas. Je me contenterai ici d’exposer ma position mais je suis conscient que je ne vais pas changer le monde.

Est-ce que nous avons eu du plaisir : tout à fait! Est-ce que je retournerai sur place l’an prochain: probablement pas. Attention cependant… Je vais retourner au Village Vacances Valcartier c’est certain. L’expérience vaut le détour sans aucune hésitation, mais je vais attendre que Zachary soit suffisamment grand pour faire toutes les attractions pour ainsi profiter pleinement de ce moment avec lui.

L’hôtel

Décembre 2016 marque l’ouverture officielle de ce nouvel hôtel de 153 suites; un hôtel définitivement digne des plus beaux resorts familiaux que nous avons eu la chance de visiter au cours de la dernière décennie.

De l’extérieur, la modernité rencontre la beauté naturelle du bois avec le porche d’accueil qui est fabuleux. À l’intérieur, le décor est épuré, éclairé et accueillant. Les touches de couleurs vives dans la décoration annoncent clairement la vocation familiale de l’endroit.

Notre suite familiale comportait deux chambres fermées. L’une avec deux lits « queen » et l’autre avec un grand lit « king ». En plus des deux chambres, nous avions un salon et une salle à diner, qui, à eux seuls, font généralement la grandeur d’une chambre d’hôtel normale. La salle de bain, quant à elle, qui est divisée en trois pièces: la toilette, le bain et – je manque de mots pour expliquer – la pièce des lavabos (deux au passage)! En gros, la superficie habitable est tout simplement irréelle! 😉 La literie sentait bon, les oreillers étaient moelleux à souhait et les lits très confortables.

Le Bora Parc, le parc intérieur

Adjacent à l’hôtel se trouve le tout nouveau parc aquatique intérieur nommé le Bora Parc. Offrir une oasis de chaleur maintenue à 30 degrés Celsius à l’année, dans un coin de pays frigorifié six mois par année, est, uniquement sur le plan marketing, une idée géniale.

Les heures d’accès au parc sont divisées en deux ou trois périodes dans la journée. Dans notre cas, notre visite s’est déroulée de 8h30 à 11h30 et, entre vous et moi, cette période est idéale car ce sont généralement les résidents de l’hôtel qui en profitent; les visiteurs réguliers préférant les plages horaires de l’après-midi et de la soirée.

Malheureusement, tout comme pour le site extérieur, les plus grosses glissades (qui ne semblent pas si dangereuses) ne sont pas accessibles à Zachary. Le comble, elles n’étaient pas plus accessibles à papa ou à maman car ce sont des glissades à deux. Impossible de laisser un parent avec les enfants pendant que l’autre va en profiter.

La rivière intérieure fut fermée jusqu’à 10h00 faute de personnel sauveteur suffisant et, une fois ouverte, nous avons décidé de ne pas la faire. Pourquoi? Zachary devait, en plus de porter une veste de flottaison individuelle (ce qui est compréhensible et tout à fait acceptable), s’assoir dans la même bouée que l’un de nous. Je rappelle qu’il s’agit d’une simple rivière dans laquelle vous vous assoyez dans une bouée et où vous vous laissez flotter dans le sens du courant.

Fidèle à mes principes, j’ai préféré ne pas tester l’attraction d’autant plus que je trouve plus dangereux de procéder de la façon prescrite. Déposer un poids de 60 livres (Zachary), plus haut que le point d’équilibre d’une bouée, sur un homme de 215 livres (moi) me semble comporter davantage plus de risque de chavirer que de le faire dans deux bouées séparées. Tout ça pour dire que, je ne sais pas pour vous mais moi, personnellement, je trouve ça difficile de « répartir mon poids » dans une « trippe » déjà trop petite pour mon arrière train…

Mon constat est donc le même que pour le site extérieur. Globalement nous avons eu beaucoup de plaisir et nul doute qu’il s’agit d’une activité qui vaut le détour mais nous y retournerons uniquement lorsque nous serons en mesure de faire toutes les attractions avec notre petit homme.

Le spa

Isabelle a profité de notre passage à l’hôtel pour s’offrir un massage qui a été, et je cite: « Parfait! ». À son arrivée à l’accueil, un casier, un peignoir, une serviette et une bouteille d’eau lui ont été remis. La salle d’attente est relaxante avec ses longues chaises de repos et son feu de foyer. Les lieux étaient très propres et la décoration sobre des salles de massages contribue au sentiment de légèreté recherché lors d’un traitement du genre.

La thérapeute était réellement à l’écoute de ses besoins et de ses attentes. Elle n’a pas eu l’impression d’être dans un centre de massage en série comme c’est le cas dans certains autres spas.

Faute de temps, Isabelle n’a pas testé les bains chauds extérieurs mais le site paraissait, selon ses mots, paradisiaque.

Les restaurants

Pour toute la durée de notre séjour, nous avons mangé dans les différents restaurants offerts sur le site et qui sont tous gérés par l’entreprise Nourcy Comptoir & Traiteur.

Pour notre premier dîner, notre choix s’est porté sur le Bistro étant à la recherche d’une alternative au fast-food qui nous plaît moins. Le restaurant offre des sandwichs, wraps et croissants en plus d’une sélection appétissante de salades. Goût, fraîcheur et qualité étaient au rendez-vous. On vous le recommande!

Pour souper, nous avons testé le O Grill, le restaurant haut de gamme du complexe. Le service était à la hauteur de nos attentes et la nourriture excellente. Tant Isabelle que moi-même avons opté pour le filet mignon, un incontournable, et nous n’avons pas été déçus. En guise d’entrée, j’ai testé le bacon de sanglier à l’érable et je le recommande uniquement aux carnivores assumés.

Le lendemain matin, c’est le Resto Safari qui nous a accueillis pour un déjeuner en formule buffet. D’emblée, les buffets n’ont rien de très gastronomique alors ne vous attendez pas à un repas digne des rois. Ceci dit, la nourriture proposée est bonne et répond aux attentes normales pour ce type et cette formule de repas.

Nous avons terminé notre parcours culinaire avec un dîner au restaurant Polynésia du Bora Parc qui fut notre déception. Nous avions lu et vu beaucoup de photos des fameux tacos qui y sont offerts et c’est sans même y penser que nous avons opté pour ce choix. Probablement une simple question d’attentes versus la réalité et, sans dire que ce n’était pas bon, disons que ce n’était pas à se jeter par terre. Pas grave… La prochaine fois, je vais tout simplement tester autre chose et j’espère pouvoir vous donner un son de cloche différent.

« … notre séjour à Valcartier fut une expérience inoubliable tout particulièrement grâce aux gens que nous y avons rencontrés. »

Les gens

Au-delà de quelques larmes occasionnées à cause de l’inaccessibilité de certaines attractions et de deux tacos plutôt décevants, notre séjour à Valcartier fut une expérience inoubliable tout particulièrement grâce aux gens que nous y avons rencontrés.

Cette aventure nous permet de rencontrer des gens fabuleux, avec des histoires uniques et des coeurs immenses. Prenez, par exemple, Lizette, préposée à l’accueil de l’hôtel Valcartier qui, au-delà de son travail, a créé un lien unique avec nous et tout particulièrement avec notre petit Zachary à un point tel que, le moment du départ venu, il n’était pas question de quitter les lieux sans un câlin à Lizette.

Ce sont ces gens, des gens bien et des gens de coeur, qui font que notre aventure, mise bout à bout, devient notre vie; notre histoire; notre raison!

Et vous, avez-vous déjà visité le Village Vacances Valcartier, le Bora Parc ou le nouvel hôtel? Avez-vous aimé votre expérience? Je suis curieux de vous lire à ce sujet!

Bonnes glissades!

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites