Camper aux portes des Cantons-de-l’Est 95

Comme troisième destination de notre aventure, c’est au camping L’Estrival, membre de la famille Parkbridge, que nous avons séjourné du 20 au 30 juillet dernier. Situé à Granby, aux portes de la magnifique région des Cantons-de-l’Est, le camping nous a d’abord laissé une impression plutôt moyenne mais, fort heureusement, notre opinion a changé au fur et à mesure de notre séjour.

L’accueil est un processus très important dans l’industrie du tourisme et c’est aussi vrai pour les campings. À notre arrivée, notre réservation n’était pas dans le système. Avouons d’emblée que, dans notre cas, le processus était un peu différent puisque c’est Parkbridge (siège social) qui nous invitait à séjourner à ce camping. N’empêche que cette situation pourrait survenir à un voyageur régulier et ce petit stress n’est jamais très agréable. Ceci dit, la préposée à l’accueil fut très gentille et a fait preuve d’initiative en nous laissant nous installer à notre emplacement le temps que les vérifications d’usage soient effectuées.

Les terrains pour voyageurs, du moins ceux situés près du lac, sont étroits. Ils font amplement le travail qu’on attend d’eux mais sachez que votre voisin sera très près de vous. Exemple, dans notre cas, les auvents du VR de notre voisin touchaient pratiquement les auvents de notre fifth wheel. Fort heureusement, les voisins qui furent de passage étaient tous très respectueux et tranquilles mais je ne sais pas comment j’aurais géré cette proximité avec un voisin moins consciencieux des autres. Comme chaque médaille a deux côtés, soulignons que ces terrains sont situés à proximité du parc et des jeux d’eau ce qui nous permettait de laisser Zachary y jouer seul tout en gardant un oeil sur lui à partir notre terrain. Cela nous a permis de relaxer et à Zach et développer son autonomie.

Sur le plan des activités, des terrains de pétanque, de fer, de soccer sont mis à la disposition des campeurs. Il y a également une patinoire de hockey balle et des machines d’exercices (comme dans un gym) extérieures. Il y a également une piscine, une plage, des jeux d’eau, deux parcs pour les enfants et un parcours de mini-golf fort amusant. À noter que je demeure le champion incontesté et indétrônable de la famille… Birdie!!! 😉

Parlant de la piscine, suite à des problèmes techniques causés par les caprices de Dame Nature (vous savez: chaud une journée, froid le lendemain et ainsi de suite…), cette dernière fut fermée pendant 2 jours ce qui nous a forcés à profiter de la plage. Je dis « forcé » car nous ne sommes pas, à la base, des amateurs de plage. Par contre, je dois admettre que Zachary a eu énormément de plaisir à y courir et à y faire des châteaux de sable avec les autres enfants tout comme à tenter d’attraper les petits poissons qu’on voit du rivage. Après tout, l’essentiel est d’avoir du plaisir et ce fut le cas alors tout est bien qui fini bien!

Le gros événement de notre séjour fut notre tout premier Noël du campeur. Je dois le confesser, j’avais un gros préjugé contre cette pratique que je trouvais hyper quétaine. Honnêtement, je trouve toujours cela un peu kitch mais c’était du « gros kitch hyper assumé » et somme toute fort agréable. L’ambiance était à la fête, le band live jouait des bons vieux classiques de Noël et les enfants souriaient à s’en décrocher la mâchoire. Le Père Noël en short valait le détour et que dire de la magnifique et de la première parade de nuit de ce dernier. Fanfare, défilé de voiturettes de golf et chars aérologiques dignes de la parade de la Sainte-Catherine étaient au menu. Ça réveille, qu’on le veuille ou non, l’enfant qui dort en soi.

Sur un plan constructif, j’ai trouvé que le personnel de l’accueil semblait parfois débordé voir dépassé par la gestion du flow de clients. Peut-être que j’étais malchanceux mais à chaque fois que j’ai eu à me rendre à l’accueil, pour demander un renseignement, emprunter un bâton et une balle pour le mini-golf ou encore pour rapporter le matériel emprunté, je devais attendre de 10 à 15 minutes chaque fois. Rien de majeur mais c’est toujours un peu dérangeant de faire la file et d’attendre alors que vous pouvez observer une préposée brocher des feuilles ou classer des documents au lieu de répondre aux clients en file et de donner un coup de pouce à ses collègues qui se démènent pour gérer les clients.

Pour résumer, malgré quelques situations moins positives qui se sont présentées pendant notre séjour, nous avons globalement apprécié notre passage à l’Estrival. Deviendrons-nous des campeurs saisonniers à ce camping? Je ne crois pas mais, chose certaine, pour un arrêt de quelques jours dans les Cantons-de-l’Est ou au Zoo de Granby, ce camping est nul doute en mesure de répondre amplement à vos besoins.

Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites