Un séjour de camping… tombé à l’eau! 78

Vous avez été plusieurs à nous demander pourquoi nous avions annulé notre visite au Complexe Atlantide qui était prévu du 7 au 13 août 2017. J’ai hésité avant de vous écrire ce texte car je ne voulais pas en faire un règlement de compte et, vous vous en doutez bien, il y a un peu de « politique » en jeu. Ceci dit, après mûre réflexion, je crois que nous devons de vous raconter notre vision de l’incident.

De plus, je tiens à souligner que la situation que nous avons vécue, du moins je le souhaite ardemment, n’est sans doute pas représentative des habitudes de cet établissement qui est généralement apprécié des campeurs. À souligner également que j’aurais aimé vous partager la version du Complexe Atlantide mais, à ce jour, nous n’avons reçu aucun appel, message ou courriel de leur part.

Commençons par le début. C’est au Salon du VR de Montréal, en février dernier, que nous avons eu notre premier contact avec l’équipe du Complexe Atlantide. Les représentantes sur places étaient très gentilles et elles ont été très généreuses en bonbon avec Zachary! 😉

Deuxième rencontre, cette fois-ci, lors du Salon du VR de Québec en mars ou, de leur propre initiative, l’équipe nous a invités à recommuniquer avec eux afin de voir ce que nous pourrions faire ensemble. Chose qui fut faite dans les jours suivants la confirmation de notre date de départ officielle pour l’aventure.

Après quelques échanges par courriel et par téléphone avec la responsable des communications de l’endroit, ils ont accepté de nous recevoir, à leurs frais, pour une semaine afin que nous testions leurs installations et que nous faisions un reportage sur notre expérience globale. Bref, une magnifique opportunité pour nous de mixer le plaisir aux vacances et surtout de faire plaisir à notre cher Zachary, amateur de glissades d’eau. Il suffisait de les recontacter lorsque nous aurions une date précise pour notre séjour.

C’est au moment de confirmer nos dates que les choses se sont complexifiées puisque l’entente prise initialement n’avait plus rien de sur. On nous a alors demandé des statistiques sur les visiteurs de notre blogue, un nombre de lecteurs et des chiffres afin de justifier la gratuité de notre séjour. Rien d’anormal dans ce genre de collaboration mais un processus qui aurait, selon moi du moins, être effectué avant d’accepter de nous recevoir. Ceci dit, je sentais visiblement le malaise dans la voix de mon contact qui savait très bien qu’elle nous avait déjà dit OUI mais que son patron avait visiblement changé d’avis. Nous avons cependant joué le jeu, fourni les informations demandées et, deux jours plus tard, nous recevions la confirmation que nous étions les bienvenus au camping du 7 au 13 août inclusivement. La chose maintenant officielle, nous vous avons annoncé publiquement la nouvelle.

Nous voilà donc, le 7 août en début d’après-midi, à la guérite d’accueil du Complexe Atlantide. Après 10 minutes d’attente, un préposé vient à notre rencontre, nous ouvre la barrière et nous invite à nous stationner afin de finaliser les formalités.

De retour à l’accueil, notre réservation n’était pas dans le système. Nous n’existions pas. J’ai donc partagé au préposé les informations à propos de notre partenariat et les courriels que j’avais échangés avec la responsable des lieux. Il quitta et revint, 5 minutes plus tard, avec la confirmation que tout était correct.

Il nous remit alors le kit de bienvenue habituel, nos bracelets et nous indique, sur la carte du camping, notre emplacement en prenant soin de nous mentionner, et je cite: « Bonne chance pour vous stationner là. C’est un cul-de-sac. Prenez votre temps! »

C’est alors qu’un doute s’est semé dans mon esprit et j’ai eu la merveilleuse idée d’aller voir le terrain en question avant de déplacer notre équipement. Sur place, on découvrit un terrain délabré avec d’énormes crevasses et, visiblement, pas suffisamment de place pour y reculer notre « fifth wheel » de 36 pieds. De plus, le terrain était loin d’être de niveau et j’ai tout de suite compris qu’il nous faudrait pas mal de temps pour réussir à s’y stationner et tout autant pour mettre le tout de niveau.

À mon avis, le terrain était celui d’un ancien saisonnier qui avait quitté les lieux depuis peu. Il y avait sans doute une terrasse en bois car, à la place de gazon, c’était de la terre. Imaginez le scénario pour le reste de la semaine. Je vous rappelle que nous sommes dans un parc aquatique donc « Eau + Terre = Bouette ». Bref, rien de WOW! Pas de table de pique-nique et pas de point de feu.

J’ai donc décidé de retourner à l’accueil pour m’entretenir avec le propriétaire et pour voir les solutions possibles. De retour à la réception, nous avons exposé la situation à une préposée qui ne comprenait rien de notre situation. En fait, elle disait ne pas trouver le numéro de notre terrain dans son système. Alors que nous devions avoir un terrain avec 3 services de 50 ampères, ce terrain, selon la préposée, était un de 2 services avec 30 ampères. Elle me confia que ce terrain n’était pas disponible pour la location. J’ai alors demandé de discuter avec le propriétaire, qui était tout juste de l’autre côté de la porte. La préposée est revenue en nous disant sèchement qu’il n’était pas disposé à nous parler.

J’ai alors compris que nous étions « persona non grata » sur les lieux. J’ai poliment remercié la préposée et nous sommes retournés dans notre véhicule d’où je me suis mis à la recherche d’un autre camping. Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement le Camping Sainte-Agathe qui a accepté, « sur le fly » de nous recevoir dans leur établissement. Un article détaillé à propos de notre séjour à ce camping est d’ailleurs disponible juste ICI!

Plan B en poche, je suis retourné à l’accueil, j’ai remis le sac de bienvenue à la préposée en lui mentionnant que nous allions passer notre tour. Surprise, elle m’a bien entendu demandé pourquoi et moi, de lui répondre aussi sèchement qu’elle m’avait servi sa réponse précédente : « Et bien lorsque le propriétaire sera disposé à me parler, invitez-le à me contacter et il me fera plaisir de lui en parler ».

Comme mentionné précédemment, à ce jour, je n’ai pas reçu d’appel, de message ou de courriel de leur part.

C’est ainsi que notre séjour supposément magique au Complexe Atlantide est tombé à l’eau…

Je suis curieux de vous lire :

  1. Avez-vous déjà séjourné à ce camping?
  2. Quelle fut votre expérience? (bonne ou mauvaise)
  3. Qu’auriez-vous fait à notre place? Avons-nous pris, selon vous, la bonne décision?
Theme developed by TouchSize - Premium WordPress Themes and Websites